La revue Prêtre et pasteur publie un dossier sur les autochtones

La revue Prêtre et pasteur a publié, dans son numéro de mai 2017, un dossier sur l’Église et les peuples autochtones. Nous reproduisons ici le billet publié par François Gloutnay à ce propos dans le blogue de l’Association des médias catholiques et œcuméniques (AMéCO) le jeudi 11 mai dernier.

« La revue Prêtre et pasteur de mai propose un dossier sur l’Église et les peuples autochtones. Brian McDonough présente un long texte sur le rapport de la Commission de vérité et réconciliation consacré aux pensionnats autochtones. Dans sa conclusion, l’auteur, qui était membre du Comité consultatif régional de cette commission, souhaite une « juste appréciation de l’apport des religieux et des religieuses dans leurs relations avec les autochtones ».

« « Clairement, les audiences de la Commission ne se prêtaient pas à des témoignages positifs ou élogieux au sujet des religieux ou des religieuses. Et pourtant, un grand nombre de religieux et de religieuses étaient non seulement respectés, mais profondément aimés par les Autochtones qui les avaient accueillis dans leur communauté. Nous n’avons pas entendu comment des religieuses et des religieux sont intervenus auprès des instances gouvernementales pour exiger une nourriture de meilleure qualité ou pour demander des services médicaux adéquats. Nous n’avons pas souvent entendu des expressions d’appréciation pour le travail colossal des missionnaires dans la sauvegarde des langues et des cultures autochtones, malgré l’opposition des agents de l’État canadien. Ces actions révèlent comment certains missionnaires ont pu lutter contre un génocide culturel, tout en faisant partie d’une structure colonialiste dont la logique conduisait vers un tel résultat », écrit-il.

« « Une juste appréciation de l’apport des religieux et des religieuses dans leurs relations avec les autochtones reste encore à faire en faisant sortir non seulement le négatif, mais aussi le positif. Qui seront ceux et celles qui prendront le relais des religieuses et religieux avancés en âge afin de réaliser cette œuvre de guérison en vue d’une réconciliation dans la vérité? », demande Brian McDonough. »

Voir le billet du blogue de l’AMéCO