Les Abénaquis

Famille linguistique et culturelle : algonquienne
Langue d’usage : français (pour la majorité d’entre eux)
Lieu d’où ils proviennent : États actuels du Maine, du New Hampshire et du Vermont
Nom des communautés: Wôlina, Odanak (rive sud du Saint-Laurent, près de Trois-Rivières)

« Les Abénaquis se sont établis au Québec entre 1676 et 1680 dans la région de Sillery et ont par la suite vécu pendant une vingtaine d’années sur les rives de la rivière Chaudière, à la hauteur des chutes, avant de se fixer à Odanak et à Wôlinak au début du XVIIIe siècle. Leur nom d’origine est dérivé des termes wabun (la lumière) et a’Ki (la terre), qui signifient peuple du matin ou peuple de l’Est.

À cette époque, les Abénaquis pratiquent une économie de subsistance basée sur la chasse, la pêche, la trappe, la cueillette de petits fruits ainsi que sur l’agriculture du maïs, des haricots, des courges, des pommes de terre et du tabac. Ils confectionnent des paniers tressés de frêne et de foin d’odeur pour la cueillette de baies sauvages et font bouillir la sève des érables pour faire du sirop. […] La population abénaquise a plus que doublé au cours de la dernière décennie, pour atteindre 1 843 membres aujourd’hui. Par ailleurs, moins de 400 personnes vivent dans les deux communautés dont les superficies totalisent un peu moins de sept kilomètres carrés.

Odanak et Wôlinak sont des communautés à vocation résidentielle situées dans les environs de Trois-Rivières et de Sorel-Tracy. Le développement de projets à vocation touristique permet aux Abénaquis de favoriser leur économie tout en préservant leur culture et leurs traditions. Par exemple, depuis 1960, la Société historique d’Odanak gère l’un des plus importants musées autochtones du Québec, à quelques kilomètres de l’axe Québec-Montréal. Le musée des Abénaquis accueille au-delà de 15 000 visiteurs chaque année. Les Abénaquis exploitent aussi une pourvoirie en Haute-Mauricie, acquise depuis 1986. La vannerie demeure une activité traditionnelle générant des retombées économiques intéressantes pour les membres des deux communautés.

[…] Parmi les personnalités abénaquises connues, on peut citer la cinéaste Alanis Obomsawin (ONF), la chanteuse Sylvie Bernard et l’ex-animateur de Radio-Canada Jean-Paul Nolet. »

Source : Les Nations autochtones du Québec
Pour en savoir davantage sur cette nation : www.gcnwa.com/Historique