L’Organisme

Mission chez nous est une œuvre qui a pour objectif de sensibiliser un large public aux réalités autochtones. Elle veut favoriser le rapprochement entre les cultures en contrant les préjugés et en favorisant le dialogue. Elle veut offrir son soutien, matériel autant que moral, aux communautés amérindiennes et inuites du pays, spécialement du Québec et du Grand Nord canadien. Mission chez nous est une œuvre de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec et un organisme sans but lucratif.

Sa mission

Au cours des siècles, la rencontre de la culture occidentale et de celle des peuples autochtones a été profitable, mais elle ne s’est pas faite sans heurts. La « civilisation », telle que nous la concevons, a déstabilisé les façons de faire des populations autochtones, au Sud comme dans le Grand Nord, et a fait voler en éclat leur culture, leur identité et leurs croyances ancestrales. Aujourd’hui, les Premières Nations se relèvent tant bien que mal de ces blessures et redécouvrent peu à peu la richesse de leur héritage.

Solidaires des peuples inuits et amérindiens, les initiatives missionnaires de l’Église ont voulu maintenir le dialogue, partagé leurs difficultés et faire des appels à la justice. C’est maintenant au tour de nos communautés de se tourner vers celles des peuples autochtones pour leur prêter main forte et appuyer leurs projets afin que nous vivions comme des frères et des sœurs. Mission chez nous a à cœur la poursuite de cet objectif et veut assurer présence et soutien à ces hommes et femmes. La richesse de leur culture, leur sens de l’hospitalité, leur amour de la famille et leur respect de la nature ont beaucoup à nous apprendre.

L’Église comprend les inquiétudes qui sont les leurs devant les bouleversements qui ont touché leurs communautés au cours des dernières décennies. Elle leur répète que leur vocation est unique dans notre pays pour construire un monde de justice et d’amour. Les communautés locales ne se laissent pas abattre pour autant par ces difficultés; elles continuent d’affronter les nouveaux défis locaux. Laïcs, leaders autochtones ou locaux, missionnaires, évêques, prêtres, religieux et religieuses travaillent ensemble, avec un profond respect et une confiance mutuelle, à redonner dignité à tous et toutes et à vivre le message bienveillant du Christ au cœur des missions du Nord québécoises et des diocèses du Grand Nord canadien. Mais le dynamisme et la générosité de ces petites communautés ne suffisent pas. Incapables de s’autofinancer, elles comptent presque totalement sur la contribution financière de Mission chez nous. Les besoins sont grands.

Ses engagements

En 1995, les évêques catholiques du Canada s’engageaient en ces termes: « Nous nous engageons à créer les possibilités pour que les chrétiens non autochtones comprennent la sagesse, le dynamisme et l’apport des Autochtones du Canada. Nous allons élaborer des moyens pour affirmer la dignité des peuples autochtones au sein de l’Église et favoriser la compréhension de leurs traditions culturelles et spirituelles. Nous allons continuer d’explorer la possibilité d’établir de meilleures voies de communication entre notre propre patrimoine spirituel et celui des Autochtones. Nous nous efforcerons de permettre aux peuples autochtones d’assumer davantage la responsabilité de leurs communautés chrétiennes, de respecter le plus possible leur vision du monde et leur manière de prendre les décisions. Nous allons continuer d’accompagner les autochtones dans leur cheminement spirituel et leur quête de justice sociale et économique. Nous allons continuer à soutenir les Autochtones qui souffrent de marginalisation sociale et culturelle dans les grandes villes canadienne. »
(CECC, La Justice comme un fleuve puissant, 1995, p. 34-35)

Ces engagements disent parfaitement le travail confié à Mission chez nous. Cette œuvre d’Église, qui veut être signe de ce dialogue entre le Nord et le Sud, ne demande qu’à promouvoir les valeurs spirituelles, morales et culturelles qui font partie des traditions autochtones. C’est pourquoi elle collabore à différents projets que des communautés amérindiennes et inuites se donnent pour soutenir leurs services humanitaires et pastoraux: soutien des services d’accompagnement aux personnes et aux familles qui sont aux prises avec des problèmes particuliers; sessions de formation pour les prêtres, diacres, religieux et religieuses, catéchistes et responsables pastoraux autochtones; sessions de renouveau spirituel; soutien à la liturgie (textes, livres de catéchèse adaptés aux besoins et à la culture du Nord); construction ou restauration des lieux de rencontre, de réflexion et de prière; etc.

En plus d’apporter de l’aide financière aux missions du Nord et aux diocèses du Grand Nord, Mission chez nous cible ses efforts sur les pôles suivants: changer les mentalités, éliminer les préjugés, susciter des engagements missionnaires chez les laïcs, les leaders locaux ou autochtones, les prêtres, les religieux et religieuses. « Car, nous ne pouvons l’oublier, notre rôle premier, c’est d’annoncer Jésus Christ et de faire connaître son Évangile de paix, de justice et d’amour », affirme le président de Mission chez nous . Le soutien des communautés du Sud est indispensable pour réaliser ce travail.