Bonnes nouvelles à propos du souper-causerie du diocèse de St-Jérôme

Nous reproduisons ici l’article de Michel Forget, ptre, publié dans le petit bulletin de l’organisme Développement et Paix de la région de Saint-Eustache au sujet du souper-causerie au profit de Mission chez nous, organisé par le diocèse de Saint-Jérôme, qui a eu lieu le 5 mai dernier. Un grand merci à tous ceux et celles qui ont contribué au succès de cette initiative. Merci à M. Michel Forget de nous avoir communiqué son article.

9 juin 2017 – Plusieurs membres de Développement et Paix de la région de Saint-Eustache ont participé au traditionnel souper-bénéfice au profit de Mission chez nous qui a eu lieu au Complexe Val d’Espoir à Mirabel (Saint-Janvier) le 5 mai 2017.  La communauté diaconale du diocèse de Saint-Jérôme avait organisé cette activité de solidarité chrétienne avec les Premières Nations. Plus de 220 personnes ont participé à cette rencontre qui a débuté par une prière autochtone centrée sur l’eau. Puis, il y a eu un bon souper chaud (suprême de poulet) dans un bel esprit de fraternité.

À la fin du repas, le conférencier-invité, Sipi Flamand, originaire de la communauté Atikamekw de Manawan en Mauricie, a adressé la parole à l’assemblée. Avant tout, celui-ci est danseur de pow-wow, activiste et grand défenseur des peuples des Premières Nations. Il a été porte-parole pour le Réseau Jeunesse des Premières Nations pour un mandat de deux ans. Pour lui, il est important de s’engager dans sa communauté; la transmission des connaissances traditionnelles est un élément fondamental pour la sauvegarde de l’identité amérindienne de même que pour se défendre devant la société dominante.

C’est le message que Sipi Flamand a adressé aux gens présents après avoir présenté un bref documentaire qu’il a réalisé et qui s’intitule Onickakw (qui signifie «Réveillez-vous»).  Ce documentaire fut réalisé par Le Wapikoni Mobile en 2013. Ce documentaire propose une réflexion sur les autochtones et la société dominante. En faisant le tour de ce qui compose la vie dans une communauté sur les plans politique, social, économique et environnemental, ce film lance un appel au changement dans la communauté. Les personnes présentes ont apprécié l’engagement de ce jeune adulte autochtone.

En guise de rappel, nous vous informons que Mission chez nous poursuit, entre autres, les objectifs suivants :

  • Appuyer différents projets d’entraide au service des missions et des communautés autochtones du Québec et du Grand Nord canadien;
  • Soutenir les initiatives d’accompagnement des autochtones des milieux urbains (pastorale et autres services);
  • Sensibiliser le public en général et les communautés chrétiennes d’ici aux réalités autochtones;
  • Permettre le rapprochement entre les cultures en favorisant le dialogue et en luttant contre les préjugés.

Enfin, merci à tous ceux et celles qui ont offert généreusement leur aide pour l’organisation de cette activité de financement et à tous ceux et celles qui ont contribué généreusement à cette activité bénéfice. Votre appui nous est essentiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *