Un Noël de compassion et d’humanité

© Carrément poétique, 2015 : Lumière

L’année qui arrive à son terme a été lourde de révélations douloureuses et ponctuée de luttes importantes pour nos frères et sœurs autochtones. La lutte de femmes autochtones de tout le pays pour élucider le sort de leurs centaines de consœurs disparues, la violence qu’ont subie plusieurs d’entre elles à Val-d’Or, et dans plusieurs autres communautés il va sans dire, les revendications de tous les Autochtones pour qu’on reconnaisse l’importance de respecter les droits de la personne et les droits des peuples indigènes dans le cadre de la lutte aux changements climatiques lors du COP 21 à Paris font de cette année une année remplie de souffrances, de problèmes, mais aussi d’espoir. Le changement de gouvernement apporte, il nous semble, un peu de lumière pour la résolution de tous ces défis.

Depuis le 8 décembre, l’ouverture du Jubilé de la Miséricorde souhaite inaugurer un temps meilleur, empreint de compassion et d’humanité, pour tous les humains, un temps de bienveillance manifesté les uns envers les autres dont nous avons grandement besoin. Il importe d’autant plus que cette année de bienfaits rejaillisse sur nos frères et sœurs des Premières Nations, souvent mis à part, et que tous les chrétiens réunis, autochtones ou non, mettent en œuvre encore plus de compassion et d’amour afin qu’ensemble, nous puissions nous donner véritablement la main et marcher enfin sur le chemin de la libération de l’humanité. Qui que nous soyons, nous avons tous et toutes besoin de cette miséricorde et de cette libération. Et de lumière pour éclairer nos pas vers plus de fraternité et d’accueil.

Cette année, à notre mesure évidemment, et grâce à votre appui et votre générosité, nous avons pu poursuivre notre route en ce sens. Nous tenons à vous en remercier de tout cœur. Et, bien sûr, nous comptons toujours sur vous pour entreprendre la prochaine année : sur votre prière, vos actions pour la justice ou votre appui financier. Vous faites partie du grand cercle des relations qui se tissent pour changer le monde…

Aussi, que Noël soit pour nous tous et toutes un espace de miséricorde, de compassion, d’espérance et d’amour qui pourra nous ressourcer, et ensuite nous propulser vers une année de renouveau! Un espace sacré pour ouvrir encore plus grand la porte à nos sœurs et frères humains d’ici et d’ailleurs, de Syrie comme de Malioténam.

Nous sommes une immense famille. Nous sommes tous fils et filles du même « Grand Esprit ». Que la nouvelle année se déploie pour toute l’humanité sous le signe de la solidarité, de l’ouverture et de la paix.

Joyeux Noël! Bonne année 2016!

Suzanne Tremblay
Directrice

Photo : © Carrément poétique, 2015 : Lumière
www.carrementpoetique.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *