À la mémoire de Joyce Echaquan

Joyce Echaquan quand elle était jeune fille assise au bord du lac | Photo : Alice Echaquan | Wikipedia Commons

Il y a un an exactement, le 28 septembre, mourait dans des circonstances tragiques à l’hôpital de Joliette, à 37 ans, une mère de 7 enfants : madame Joyce Echaquan, Atikamekw de Manawan. Nous nous souvenons de la profonde douleur que ce décès, qui aurait pu être évité, a causé aux membres de sa famille, à la communauté qui la chérissait et à l’ensemble de ses frères et sœurs autochtones.

Nous n’oublierons pas la profonde injustice qu’elle a subie, injustice dont la responsabilité est aussi collective. Nous nous rappellerons qu’il nous faut tous et toutes, plus que jamais, rester éveillés pour que de telles circonstances ne se reproduisent plus dans notre société dite civilisée, comme le réclame le Principe de Joyce, formulé par le Conseil des Atikamekw de Manawan et le Conseil de la Nation Atikamekw.

Nous garderons le souvenir de cette femme gravé dans nos cœurs pour qu’elle nous redise haut et fort combien nous devons agir résolument pour que la dignité de chaque personne soit défendue, valorisée, respectée dès aujourd’hui, même si cela aurait dû être le cas bien avant. Son souvenir nous permettra de poursuivre avec ardeur notre mission de bâtir toujours plus de solidarité et de fraternité entre nous tous, frères et sœurs que nous sommes.

Joyce, veille sur nous et sur les tiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *