Des francophones au Yukon

par Yann Herry, comité francophone catholique Saint-Eugène de Mazenod

Depuis toujours, Sylvie Tremblay a un rêve, vivre les grands espaces de l’Ouest canadien. Le Yukon est sa première étape. Elle se joint à une francophonie qui s’épanouit dans tous les domaine de l’action communautaire. « Vivre au Yukon s’est fait en parallèle avec ma croissance spirituelle. La communauté francophone catholique, c’est la porte sur ce rassemblement de partage et de soutien. De prière solitaire, discrète et intime a surgi le besoin profond de prier en groupe », confie-t-elle.

Depuis 25 ans, l’Association franco-yukonnaise crée un milieu qui permet un développement personnel et social en français. Dans cet élan, des francophones souhaitent alors des services religieux en français pour eux et leurs enfants. Lors de la semaine culturelle française de novembre 1990, le vœu se réalise. Le diocèse de Whitehorse acquiesce et l’ordre des Oblats, au Yukon depuis 1870, donne à la communauté francophone son premier pasteur, le père Jean-Paul Tanguay. Succéderont les abbés François Saint-Hilaire de Chicoutimi, Claude Venne de Ferme-Neuve et Claude Gosselin de Québec.

Comme plusieurs, Annie Langlois apprécie le temps d’arrêt, de réflexion et de ressourcement que sont les services dominicaux. Hélène Bélanger ajoute l’importance d’appliquer la Parole aux gestes du quotidien. Les gestes pétrissent le vase d’argile qu’est la société.

En 1998, le Comité francophone catholique Saint-Eugène de Mazenod, patron des Oblats, est formé. Le Comité francophone catholique Saint-Eugène de Mazenod étend son action à l’éducation de la foi, à l’accompagnement des familles, des aînés, des malades et des désemparés ainsi qu’à l’entraide par le biais des cueillettes de nourriture, la banque alimentaire, les cuisines collectives et la collecte de bas en hiver.

Le Yukon intègre le réseau des communautés catholiques de l’ouest canadien et reçoit l’appui financier du réseau national par l’intermédiaire de Mission chez nous et la Conférence des évêques du Canada. La communauté francophone catholique devient une porte d’entrée dans la francophonie yukonnaise et un partenaire d’engagement social. « L’existence du service religieux en français a été très importante pour moi dans la décision de venir vivre à Whitehorse. Il est important de vivre ma foi dans l’esprit des francophones qui s’accorde à ma personnalité. Du vrai bonheur! », témoigne Monika Broeckx-Posch.

Depuis 25 ans, l’Association franco-yukonnaise favorise l’émergence au Yukon d’un espace francophone dynamique reposant sur la multiplication des pôles d’action et la solidarité. Le comité francophone catholique Saint-Eugène de Mazenod félicite l’Association franco-yukonnaise pour le creuset de mieux-être personnel et collectif créé depuis 25 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *