Exploration de la chanson Mishapan Nitassinan (4)

Détail d’une vue de la ville de Rimouski du Bas-Saint-Laurent | Photo : Pascal Huot

Savez-vous ce que signifie le nom de Paspébiac? Ou encore celui de Rimouski? Comme une sorte d’exercice poétique, la chanson Mishapan Nitassinan, interprétée par Chloé Sainte-Marie, déroule la liste de divers toponymes d’origine autochtone issus pour la plupart du Québec. Et si nous explorions quelque peu ce territoire méconnu… Dernier de quatre articles.

Mishapan Nitassinan1 (Que notre terre était grande) est une chanson interprétée par Chloé Sainte-Marie qui s’écoute en pièce d’ouverture de son album Je marche à toi paru en 2002. Le texte magnifique, signé par la poétesse innue Joséphine Bacon et le musicien Gilles Bélanger, défile les toponymes amérindiens principalement du Québec, mais également des Amériques. Ces noms de lieux sont intimement liés au territoire et sont d’une grande richesse pour la représentation de celui-ci.

Ce texte propose donc le résultat d’une petite recherche sur la signification de la toponymie des lieux énoncés dans la chanson originale, composée de quatre couplets. Voici donc aujourd’hui le contenu du dernier couplet.

Voir la vidéo de la chanson.

Saguenay Mistassini Chihuahua Paspébiac
Manhattan Milwaukee Watchiya Rimouski
Escuminac Chitchen Itza Caraquet Matagami
Squatec Tabousintac Ixtapa Tracadigache

Saguenay : L’étymologie du mot amérindien saki-nip signifie eau qui sort ou source de l’eau.

Mistassini : Ce toponyme cri provient de mista assini et signifie grosse roche.

Chihuahua : État du Mexique, en nahuatl, une langue de la famille uto-aztèque, Xicahua signifie lieu sec et avec du sable. Ici, les linguistes sont divisés et différentes étymologies sont également proposées, dont lieu où se réunissent les eaux des rivières/fleuve, lieux des fabriques.

Paspébiac : Toponyme provenant du mot micmac ipsigiag qui veut dire barachois, lagune, faisant référence au port naturel de forme triangulaire créé à cet endroit..

Manhattan : Arrondissement de New York, Manna-hata provient du lenape, une langue algonquine, et signifie île aux nombreuses collines.

Milwaukee : Ville de l’État du Wisconsin, ce toponyme du mot algonquin Millioke signifie belle, magnifique, plaisante terre.

Watchiya : Ce mot veut dire bonjour en langue crie.

Rimouski : L’étymologie du mot Rimouski ne fait pas consensus, mais la plus probable « est un mot de la langue des Sauteux [qui] signifie demeure du chien. De Animousk, chien, et Ki-ou-gi, demeure » (Jean Provencher, Le mot Rimouski).

Escuminac : Mot micmac qui a pour sens jusqu’ici il y a de petits fruits.

Chitchen Itza : Ville sacrée préhispanique, Chichen-Itza était l’un des plus grands centres mayas de la péninsule Yucatan au Mexique. Chichen-Itza signifie au bord du puits de Itzaes. Itza est le sorcier de l’eau en maya yucatèque.

Caraquet : Situé dans la Péninsule acadienne au Nouveau-Brunswick, Kalaket ou Pkalge en micmac signifie la rencontre de deux rivières.

Matagami : « Le nom amérindien qui identifie le village devenu ville en 1963 provient des racines cries mata ou mattawa, réunion, rencontre, et gami, étendue d’eau, d’où le sens général de rencontre des eaux. » (Commission de toponymie, Noms et lieux du Québec. Dictionnaire illustré, p. 424)

Squatec : Outre la rivière du même nom dans le Témiscouata, ce toponyme se réfère à la petite localité de Saint-Michel-de-Squatec. Squatec serait une modification de esqoateg, d’origine micmaque ou malécite, qui a pour sens la source d’une rivière.

Tabousintac : Village du Nouveau-Brunswick dont le toponyme vient du micmac Taboosimkik qui signifie deux noms ou deux entrées en référence à l’anse française, qui ressemble à une rivière, et à la rivière Tabusintac dont les confluents se situent près du golfe du Saint-Laurent.

Ixtapa : Ville balnéaire du Mexique, Ixtapa signifie lieu blanc en référence à ses plages de sable blanc.

Tracadigache : Située à Carleton-sur-Mer, la pointe Tracadigache, Tracadigash, provient du micmac et signifie lieux où se tiennent les hérons.

____________________

1 Pour une définition du Nitassinan, consulter le billet https://www.missioncheznous.com/nitassinan-mashteuiatsh-pekuakamiulnuatsh/

• • •

Pour aller plus loin

• Commission de toponymie, Noms et lieux du Québec. Dictionnaire illustré, Partie 2, Québec, Les Publications du Québec, 2006.

• Gouvernement du Canada, Origine des toponymes du Canada et de ses provinces et territoires, [En ligne]. [https://www.rncan.gc.ca/sciences-de-la-terre/geographie/origine-des-toponymes-du-canada/origine-des-toponymes-du-canada-et-de-ses-provinces-et-territoires/9225]

• Jean Provencher, « Le mot Rimouski », Les Quatre Saisons, 25 août 2013, [En ligne]. [https://jeanprovencher.com/2013/08/25/rimouski/#:~:text=Mgr%20Charles%20Guay%2C%20qui%20a,avantages%20qu’ils%20y%20%C3%A9prouvent]

• Chloé Sainte-Marie, Biographie, Québec Info Musique, [en ligne]. [http://www.qim.com/artistes/biographie.asp?artistid=344]

• Chloé Sainte-Marie, « Mishapan Nitassinan », album Je marche à toi, Octant Musique, 2002, piste 1, [En ligne]. [https://www.youtube.com/watch?v=Iajdt5GLGuI&feature=emb_title]

• Chloé Sainte-Marie, Site officiel, [En ligne]. [http://chloesaintemarie.com/]

• UNESCO, « Ville préhispanique de Chichen-Itza », [En ligne]. [https://whc.unesco.org/fr/list/483/]

• Anne-Marie Yvon, Joséphine Bacon, la vie en trois temps d’une femme d’exception, Radio-Canada, Espaces autochtones, 8 mars 2019, [En ligne] [https://ici.radio-canada.ca/espaces-autochtones/1155819/josephine-bacon-innue-poete-autochtone-histoire]

____________________

Pascal Huot est chercheur indépendant. Diplômé en études autochtones, il a également effectué une maîtrise en ethnologie, à l’Université Laval. Celle-ci a fait l’objet d’une publication intitulée Tourisme culturel sur les traces de Pierre Perrault, Étude ethnologique à l’Île aux Coudres. Ses résultats de recherche ont paru dans divers journaux, magazines et revues. En 2016, il a fait paraître Ethnologue de terrain aux Éditions Charlevoix.

A

____________________

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *