Kuujjuaq : un retour en images sur les années 2019-2020

Marilyne, Jonathan et leurs enfants, avec leur chien Qilak, le 28 novembre dernier. | Photo : Julie Kevan

L’aventure a commencé à l’été 2017 : Marilyne, Jonathan et leurs enfants sont partis vivre dans le village inuit de Kuujjuaq, à la mission Notre-Dame-de-Fatima, en solidarité avec les gens du milieu. Il y a un mois, en décembre 2020, Marilyne a dressé pour nous un bilan en mots et en images de leurs deux dernières années au sein de cette communauté vivante et dynamique du Nunavik.

Texte de Marilyne Roy

Décembre est arrivé! À la Mission, nous nous préparons doucement aux célébrations de Noël. Cette fin de semaine, accompagnés de Julie, une amie de la Mission, nous sommes allés cueillir des branches d’épinettes et d’autres trésors de Dame Nature qui nous serviront à décorer l’église et la Maison de la Mission.

Jonathan, les enfants et notre chien Qilak, le 28 novembre dernier
Photo : Julie Kevan

Comme l’année dernière, Étienne, artiste dans l’âme, viendra me donner un précieux coup de pouce. Cette année, son épouse Dominique sera avec nous – elle égayera la rencontre de son rire contagieux – ainsi que Maria du groupe des Tisserands.

Étienne et Olivier, lors de notre journée de décoration le 15 décembre 2020
Dominique et Olivier, lors de notre journée de décoration de l’église le 15 décembre dernier

En voyant tout à coup le temps filer, j’ai eu le goût de partager avec vous une revue des années 2019 et 2020 à la Mission de Kuujjuaq. Vous y verrez des photos qui sembleront dater d’une autre époque, lorsque nous avions encore la possibilité de nous rassembler, sans nous soucier de distanciation! Nous partagerons aussi avec vous comment, avec la réalité de la pandémie, nous avons usé de créativité pour demeurer proches les uns des autres…

Août 2019 : célébration de la rentrée et pique-nique à la cabine

Pour la rentrée, nous avions organisé une célébration spéciale, où nous voulions porter l’espoir des jeunes de la communauté ainsi que leur année scolaire. Nous avions par la suite invité les gens à se joindre à un rassemblement communautaire à la cabine de la Mission, située aux abords du lac Stewart. C’est un lieu fort apprécié de la part de tout le monde. Comme il est un peu à l’extérieur du village de Kuujjuaq, on peut s’y rendre facilement en voiture, en quatre-roues ou même à vélo. Depuis quelques années, Luc et Monique, des membres de la communauté, laissent leur canot à cet endroit et le mettent à la disposition de la communauté. Ce fut donc l’occasion de faire des tours de canot sur le lac. Les enfants étaient bien contents!

Tout le monde avait apporté un plat à partager et nous avons eu un très bon pique-nique! Annie et Chantal ont initié les enfants à la cueillette des champignons sauvages. De belles découvertes!

Reena au pique-nique de la rentrée

Nous avions le bonheur d’avoir avec nous le frère de Manon, en visite à Kuujjuaq, ainsi que Véronique et Max, venus de Paris pour un projet de recherche, que nous avions accueillis à la Maison de la Mission pendant deux semaines. Ce fut un réel plaisir!

Octobre 2019 : Halloween

La fête d’Halloween est tout un événement à Kuujjuaq! Tout le monde se costume et les concours de déguisements ont lieu à divers endroits, que ce soit à l’école ou au forum. La vie de la Mission se déploie donc dans ces moments simples de la vie de la communauté. L’an dernier, comme les années précédentes, nous avons pris plaisir à décorer la maison et à accueillir les enfants, petits et grands, pour leur tournée de trick or treat.

Parade de costume dans le gymnase de l’école Pitakallak où vont nos deux plus vieux, Alexis et Nicolas.

Avent 2019

Nous avons vécu le temps de l’Avent dans la foulée de l’intention de notre célébration de la rentrée : porter l’espoir des jeunes de la communauté. Cette fois-ci, nous avons élargi nos oreilles pour nous mettre à l’écoute de la jeunesse du monde. De dimanche en dimanche, nous avons accueilli dans notre crèche des santons représentant des figures symboliques de la jeunesse actuelle : Greta Thunberg, Faith et Newman (une jeune mère et son bébé, migrants rescapés en pleine mer par le bateau Aquarius de Médecin sans frontières), Autumn Peltier (jeune militante anishnaabe pour le droit à l’eau et sa protection), les jeunes en Terre sainte… Ce fut un temps propice pour nous laisser mouvoir par le cri et l’espoir des jeunes d’aujourd’hui, pour le laisser résonner en nous et nous laisser interpeller dans le concret de nos vies. Ce fut des célébrations où nous avons vécu des temps de partage très riches, pendant lesquels la parole de chacun et chacune est devenue nourriture pour les autres.

Notre crèche de Noël, avec les santons de Greta et des autres jeunes du monde rencontrés tout au long de l’Avent.
Photo : Hélène Draper

Comme les années précédentes, le brunch-concert de Noël fut un autre moment phare de ce temps de l’Avent. Avec cette matinée musicale, les gens se sont rassemblés par amour de la beauté et des petites douceurs! Ce fut une autre manière de célébrer ensemble la vie et de retrouver du souffle. Cette activité a rejoint des personnes de tous âges et de tous les horizons. Pour certains, ce brunch-concert était attendu, comme un temps de ressourcement propice pour se mettre dans l’esprit des fêtes. Nous avons bien hâte à la fin de la pandémie pour reprendre ce genre d’activité!

Brunch-concert dans la salle communautaire de la Mission

Dans la dernière semaine d’école avant les vacances de Noël s’est aussi tenu le traditionnel spectacle de Noël des élèves du primaire et du secondaire, dans le gymnase de l’école Jannimarik. Comme les autres années, le gymnase était bondé d’enfants, accompagnés de leur famille, tous venus se mettre dans l’esprit des fêtes. Les enfants étaient habillés chic pour cet événement spécial où chaque classe présentait son numéro de Noël.

Spectacle de Noël, dans le gymnase de l’école Jannimarik

Noël 2019

Pour la célébration de Noël, nous voulions vivre une formule conviviale, laissant de la place aux rencontres et aux relations. Nous avions donné rendez-vous aux gens à 17 h 30, après leur travail, pour un temps d’accueil où des bouchées et des breuvages seraient servis, de quoi rassasier les estomacs et, aussi, notre désir de jaser ensemble un peu et de faire connaissance. Voilà une bonne manière de mettre la table pour la célébration! Nous avions aussi aménagé un espace pour le feu, avec des bancs de neige et un bar à chocolat chaud, pour la fin de la célébration. Nous avons eu des coups de pouce précieux de tout plein de personnes : Éric, qui a coupé le bois pour le feu, Étienne et Dominique, qui ont pris en charge le service du chocolat chaud, Manon, pour les bouchées, le chant choral et… qui a bercé Olivier. Ce soutien fut tellement apprécié, notamment dans le contexte où notre petit garçon avait à peine 3 mois à ce moment!! C’est un vrai cadeau d’avoir une telle communauté!

Dominique et Étienne faisant le service au bar à chocolat chaud.
Feu de Noël
Photo : Isabelle Dubois

Une grâce de Noël très spéciale

Le 19 décembre au soir, Annie, la pasteure anglicane, m’a écrit sur Messenger pour inviter notre communauté à nous joindre à la leur afin de célébrer Noël. Nous avons été profondément touchés par cette invitation et avons accepté de grand cœur. Ainsi, après notre célébration de Noël, où d’ailleurs Annie et trois de ses amies s’étaient jointes à nous, nous nous sommes rendus chez eux pour célébrer ensemble le mystère de Noël.

Je garde en moi cette impression très forte d’avoir été plongés tous ensemble dans le mystère de Noël : en célébrant la naissance du Fils de Dieu, nous renouvelions notre foi et notre espérance de voir naître une création nouvelle, où les relations entre nous sont empreintes de fraternité, de justice et de paix.

Annie, la pasteure, et moi-même, faisant ensemble une prière pour la paix.

Journée de Noël : le « Candy drop »

Le jour de Noël, nous avons rejoint tous les Kuujjuammiut rassemblés pour le fameux Candy Drop, où Johny May, depuis son avion, laisse tomber des friandises, des fourrures et des enveloppes avec des prix divers (motoneiges, voyage d’avion…) Paraîtrait-il que c’était le dernier… Mais c’est ce qu’on dit depuis plusieurs années! À voir!

Photo : Hélène Draper

Tissage

Les métiers ont continué de rouler! Avec le bouche à oreille, de nouvelles personnes se sont jointes au groupe. Les premiers mercredis du mois, une rencontre thématique était organisée : par exemple, comment tricoter des bas… Les gens se rassemblaient, avec une tisane et des biscuits maison apportés par l’un ou l’autre des membres. De belles rencontres!

Pâques 2020 : livraison à domicile de « nourriture spirituelle »

Cette année, comme partout au Québec, en raison de la COVID-19, les célébrations de Pâques n’ont pu avoir lieu. Toutefois, la pandémie a été l’occasion de faire preuve de créativité. Ainsi, pour la préparation à Pâques, nous avons proposé aux membres de la communauté de leur faire une livraison de nourriture spirituelle à domicile. Chaque jour de la Semaine sainte, Jonathan allait faire sa « run de lait », accompagné de notre fils Nicolas (6 ans), pour livrer à la porte des gens différentes pistes afin d’entrer dans cette démarche : Prions en église, texte à méditer, propositions d’exercices spirituels, bougie… Ce fut l’occasion de reprendre contact avec des membres de la communauté qui ne pouvaient venir aux célébrations. Les gens pouvaient aussi nous faire des demandes spéciales à ajouter à leur commande : par exemple, certains demandaient un flacon d’eau bénite. Les membres de la communauté nous faisaient parvenir leurs intentions de prières, que nous ajoutions à chaque livraison. Ce fut un moyen de vivre Pâques en communion les uns avec les autres, malgré l’absence de célébration. Cette manière de faire, en nous permettant de contourner la voie du virtuel, était ajustée à notre réalité de Kuujjuaq : rappelons simplement que la qualité du réseau Internet, bien que de loin supérieure aujourd’hui, demeure néanmoins fluctuante. C’est aussi une chance : n’est-ce pas spécial de recevoir quelque chose à sa porte, que l’on peut toucher, sentir, voir? Nous étions heureux de vivre cela ainsi. Cette démarche a été source de joie.

Un paquet à livrer à domicile
Jonathan, prêt à partir pour sa « run de lait »

Nous sommes heureux d’avoir partagé avec vous ces moments forts de 2019 et 2020. Espérons que cette revue vous aura permis de goûter un peu la vie à l’œuvre à la Mission!

Nous vous souhaitons une bonne année! Que nous puissions saisir l’occasion qui nous est offerte pendant cette crise de la COVID-19 d’être renouvelés en profondeur dans notre foi, notre espérance et notre charité… Puissions-nous continuer de célébrer Noël tous les jours dans la reconnaissance de cette incessante nouveauté de Dieu qui ne demande qu’à prendre chair dans le creux de nos vies.

Kuujjuaq, décembre 2020

____________________

Marilyne Roy est titulaire d’une maîtrise en théologie de l’Université Laval.  Elle a aussi une formation en accompagnement spirituel du Centre de spiritualité Manrèse, où elle a d’ailleurs travaillé de 2013 à 2017. En 2017, avec sa jeune famille et son conjoint Jonathan, elle a quitté Québec pour s’installer dans le village inuit de Kuujjuaq, au Nunavik. Depuis, elle y exerce le rôle de coordonnatrice de la Mission catholique Notre-Dame-de-Fatima.  Elle est la mère de trois jeunes enfants : Alexis, Nicolas et Olivier.

____________________

4 Commentaires

  1. Quel témoignage, Famille de Marilyne, Jonathan et les enfants. Vous me donnez le goût de retourner vivre dans le Nunavik. Ce sont des expériences inoubliables! Je vous remercie de nous les partager. Vous travaillez fort à bâtir une vie communautaire où tous sont les bienvenus ! C’est agréable de ressentir cette joie qui vous anime. Vous trouvez aussi d’autres moyens différents et nourrissants en distribuant cette joie à tous et toutes en ce temps de pandémie. Je vous félicite et félicite aussi les personnes qui vous accueillent.
    Merci de votre présence qui reflète la bonté et l’amour du Seigneur pour chaque être humain.
    Raymonde Haché

    1. Grand merci pour ce magnifique commentaire, madame Haché! Nous le faisons suivre à l’instant à Marilyne et sa famille. Merci encore!

  2. JE SUIS TRÈS TOUCHÉ ET ADMIRATIF DEVANT VOTRE TÉMOIGNAGE DE VIE. JE VOUS ASSURE DE MON HUMBLE PRIÈRE. QUE LE SEIGNEUR VOUS ACCOMPAGNE ET VOUS COMBLE DE SES BIENFAITS.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *