Un dossier spécial sur les littératures autochtones

« Les Autochtones. Ils sont nombreux (près de 100 000 au Québec), ils sont parmi nous (de l’autre côté de la rue, à l’épicerie, à l’université), mais nous les connaissons peu. Étrange, n’est-ce pas? La littérature d’un peuple étant l’un des précieux outils pour témoigner de qui il est, le présent dossier vous propose d’entrer au cœur d’une nation à branches multiplies par la voie de ses écrits, lesquels sauront vous plaire. Revendicatrice, poétique, aventureuse, amoureuse : comme toute littérature, la sienne possède plusieurs visages. À vous de découvrir celui qui vous parle. »

Ainsi nous est-il présenté l’excellent dossier intitulé Littératures autochtones que la revue Les libraires, bimestriel gratuit des librairies indépendantes, met en vedette dans sa plus récente publication des mois de février et mars 2016 (no 93) et que souligne la magnifique illustration de Félix Girard à la une. Ce dossier d’une douzaine de pages vous fera découvrir les plumes romanesques de Virginia Pésémapéo Bordeleau (L’amant du lac) et de Sherman Alexie (Le premier qui pleure a perdu), les élans poétiques de Joséphine Bacon (Un été dans la toundra) et de Natasha Kanapé Fontaine (Bleuets et abricots), les essais inspirants de Mauricio Gatti (Être écrivain amérindien au Québec) et du Dr Stanley Vollant (Mon chemin innu) et une panoplie d’autres livres d’auteurs encore trop méconnus.

De même, on nous y dresse un portrait de libraire fort pertinent, celui de Daniel Sioui, propriétaire de la librairie Hannenorak, située à Wendake, qui contribue à sa façon à « briser les préjugés » par son travail de sensibilisation à la richesse de la littérature autochtone. Qui plus est, un article sur la question de la nordicité, ce « nouvel exotisme », qu’abordent de plus en plus de romans d’ici et une entrevue avec Michel Noël, ce « passeur d’histoires » de 71 ans qui écrit pour la jeunesse, terminent de belle façon le dossier.

Avant tout, pour nous mettre l’eau à la bouche, Samian se fait libraire d’un jour et partage avec nous ses lectures coups de cœur.

Bref, pour vous faire plaisir et en découvrir davantage, vous pouvez vous procurer la revue gratuitement dans toutes les librairies indépendantes du Québec et du Canada francophone, ou le télécharger tout simplement en allant sur le site même de la revue Les libraires.

Un numéro à ne pas manquer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *