Missionnaire au pays des Anishnabek 2

Départ d’une grande missionnaire

Demenagement4En mars dernier, sœur Hectorine vient pour la première fois en Abitibi avec la mission délicate de chercher la volonté de Dieu sur la mission abitibienne qui compte deux maisons éloignées de 150 km : Amos et Lac Simon. Après avoir regardé les faits, nous discernons que le temps est venu pour Solange de quitter Amos, même si je dois rester seule dans cette région lointaine. Le choix est déchirant pour les deux, car c’est ensemble que nous avons « missionné » pendant 15 ans, nous supportant mutuellement aux moments d’épreuves comme aux jours de joie.

Quitter une maison implique un déménagement et cela n’était pas prévu à l’horaire. Dans sa Providence, Dieu veille sur nous. Nous apprenons que la nouvelle responsable de l’Arche à Amos se cherche un loyer. Nous avons la consolation de lui laisser cet appartement occupé par les SSCCJM depuis 24 ans. Perrine Forget accepte de prendre les électroménagers et d’autres meubles… C’est un poids de moins!

Et puis, viennent les anges : Thérèse Poirier, Michelle Lépine et Agathe Dupuis pour faire les boites. Agathe s’engage aussi à organiser une fête de départ au chalet des Sœurs de l’Assomption. Solange ne s’aperçoit nullement des préparatifs de la fête qui compte une vingtaine de personnes.

Toute une surprise!

DemenagementEn apercevant les personnes significatives de sa mission amossoise depuis 15 ans… Solange s’écrit : « Je suis bloquée d’amour. » Puis, ce sont les embrassades sans inhibition… Les images valent mille mots… Solange part donc deux jours plus tard le 9 juin, le cœur « bloqué » d’amour et d’émotions. Kitci migwetc, Solange!

Le reste du déménagement s’est fait bon train. Tout a été transporté au Lac Simon par des Algonquins pour une vente de garage. En une soirée, presque tout a été vendu!!! Les gens m’ont promis qu’ils viendraient chercher leurs emplettes le lendemain, jour de la paie. Cependant, seulement quelques personne se sont présentées… J’ai encore été victime de ma naïveté! C’est donc remis pour septembre ou octobre, puisqu’il me fallait partir pour les vacances.

Renelle, une missionnaire endeuillée

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *