Mon été à Kitcisakik

Tournoi de pêche à Kitcisakik | Photo : Renelle Lasalle

Sœur Renelle Lasalle s’est investie pendant plus de 12 ans comme missionnaire auprès des communautés anicinabek de Kitcisakik et de Lac-Simon, en Abitibi-Témiscamingue, avant de prendre sa retraite. Cet été, elle est retournée sur la presqu’île du Grand lac Victoria, lieu de résidence estival traditionnel de la communauté de Kitcisakik, heureuse de retrouver les siens. Elle nous raconte quelques moments forts de son séjour.

J’avais vraiment hâte de revenir au Grand Lac cette année pour assister au premier tournoi de pêche bénéfice organisé par Adrienne et Edmond Brazeau et avoir la possibilité de terminer les travaux que j’avais en tête. Tout s’est réalisé comme prévu, et nous avons même eu le temps d’en faire davantage, car les escaliers et le toit de l’édifice qui abrite la grande salle ont été réparés.

Centre culturel Donat-Papatisse

Ces travaux ne se sont pas effectués sans embûches ni stress, mais grâce à la Providence, bien incarnée par l’aide de Mission chez nous (financement des matériaux) et les bénévoles, nous pouvons maintenant puiser de l’eau fraîche sur la presqu’île et dormir sous un nouveau toit, celui du centre culturel Donat-Papatisse. Les frères Brazeau, Anicinabek, et Sébastien Lafontaine, de Val d’Or, ont travaillé à la réfection du toit et les frères Pierre et André Bournival, de Joliette, ont réussi à installer une pompe dans le puits artésien abandonné depuis trente ans. Et tout cela, bénévolement!

25e anniversaire de la mort du chef Donat Papatisse

Gâteau de fête pour l’occasion

Le 21 août, pour honorer le demi-frère de Monique Papatie, responsable de la pastorale pour les communautés de Kitcisakik et de Lac-Simon, et père d’Alfred Papatisse, la famille organise toute une journée de fête. Une célébration plus que méritée! Car cet homme fut un grand chef pour Kitcisakik pendant 18 ans. Il s’est engagé courageusement avec les femmes et les enfants pour dénoncer les nombreuses agressions sexuelles vécues sur la presqu’île. Il est mort d’une crise cardiaque à 50 ans, usé par son combat politique.

Toute la population était invitée à la fête en son honneur. Au programme : messe présidée par l’évêque, magocan (repas communautaire avec des mets traditionnels), diaporama sur sa vie et danses (sets callés)

Première visite du nouvel évêque : Mgr Guy Boulanger

À la surprise générale, Mgr Guy Boulanger, évêque du diocèse de Rouyn-Noranda, est arrivé en canot, incognito. Monique est malade, et elle ne peut l’accueillir. Il va la chercher à sa maison pour l’emmener à l’église de la mission Sainte-Clotilde. Une croix orange a été fabriquée par un artiste anicinabe, Édouard Brazeau, en souvenir des autochtones disparus. Elle sera installée sur le devant de l’église l’année prochaine.

C’est un homme humble qui se présente. Mgr Boulanger demande pardon pour les méfaits commis par certains pasteurs de l’Église catholique. Dans son homélie, il invite chacun et chacune à se tourner vers le Christ, le seul capable de nous réconcilier et de nous guérir.

Magocan

Puis, c’est le banquet! Les gens sont très contents que l’évêque apprécie les mets traditionnels. Le prédécesseur de Mgr Boulanger, Mgr Dorylas Moreau, décédé en 2019, raffolait d’ailleurs de la langue d’orignal. Dans la soirée, Mgr Boulanger se laisse gagner par les demandes et accepte de danser les trois mouvements du set callé (20 minutes chacun). Il n’est pas nécessaire de dire que la nuit fut bonne dans le rustique presbytère. Un grand merci au conseil de bande de Kitcisakik pour sa contribution à la fête.

Les aînés sur place

22 août : baptêmes et confirmation

La célébration est prévue pour 10 h, mais la confirmante, Amélia, n’arrive qu’à 11 h 15, en même temps que deux autres bébés à baptiser. La procession s’avance. Sébastien Lafontaine accompagne la cérémonie avec sa guitare. Au sortir de la messe, une autre mère arrive tout essoufflée avec son enfant. Mgr Boulanger l’accueille avec le sourire et accepte de baptiser l’enfant comme si de rien n’était. C’est la marque d’un véritable missionnaire.

Confirmation d’Amélia

Départ

Monique nous a préparé des « pogos indiens » et des queues de castor pour le dîner. Un délice! Puis, c’est l’heure de partir. Cette fois, la population se rassemble pour les adieux à l’évêque. La coutume veut qu’un chasseur tire trois coups de fusil en guise de merci. Sébastien Lafontaine le raccompagne.

Départ de Mgr Boulanger

Je repars le lendemain, fière, mais épuisée. Un grand merci aussi à Francine et à Rita qui m’ont assistée durant ce séjour. Elles ont nettoyé l’église de fond en comble!

____________________

Sœur Renelle Lasalle se dévoue depuis plus de 12 ans comme missionnaire auprès des communautés anichinabées de Kitcisakik et du Lac-Simon, en Abitibi-Témiscamingue. Elle est membre de la communauté religieuse des Sœurs des Saints Cœurs de Jésus et de Marie. Comme elle l’affirme, ce sont ces frères et sœurs autochtones qui l’ont humanisée, lui donnant le droit d’être pleinement humaine, sans artifice.

A

____________________

2 Commentaires

  1. Quel bel été vous avez dû passer! Merci de partager. Je reconnais certaines personnes et ça me fait plaisir. Cependant, j’ai de la peine à voir Monique marcher avec une canne. J’espère qu’elle va mieux.

    1. Kwe!
      Si tu veux revoir Monique, nous serons à Montréal le 11 novembre pour donner une conférence de 19h à 21h00. C’est gratuit! Monique est plus en forme que sur le vidéo. Elle a souvent des étourdissements mais reste bien vigoureuse.

      Carrefour Foi Et Spiritualité
      12075 Rue Valmont, Montréal, QC H3M 2V6
      Sylvie Courtemanche – Directrice
      T: 514-336-2420

      Inscription en ligne!
      http://www.foi-spiritualite.ca
      Merci pour le commentaire!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *