Recension : Le monde autochtone du Québec

Recension du livre Le monde autochtone du Québec : 365 questions et réponses d’Henri Dorion (Québec, Les Éditions GID, 2021, 174 p.; coll. « Le monde en questions », 5) par Pascal Huot, ethnologue.

Quel mot wendat est devenu le nom scientifique du rat musqué ? Les Métis sont-ils des Autochtones ? Quelle information une omoplate de caribou peut-elle donner ? Quelle est la communauté crie située la plus au sud ? Toutes ces questions sont intrigantes, n’est-ce pas ? Cet ouvrage est pour vous si vous voulez en connaître les réponses !

Henri Dorion a fait paraître plus tôt cette année le cinquième titre de la collection « Le monde en questions1 ». Cette fois-ci, il porte son dévolu sur les Autochtones du Québec. L’ouvrage n’est pas un essai standard; au contraire, l’auteur propose de se prêter à un jeu-questionnaire.

L’ouvrage est scindé en deux parties : dans un premier temps défilent les 365 courtes questions, puis dans la seconde partie, on trouve les réponses, chacune étant développée dans un paragraphe synthèse de quelques lignes. L’ensemble ratisse très large, allant de questions plutôt faciles : « 6_Quelle fut la première Autochtone d’Amérique du Nord à être canonisée ? », aux questions qui demandent réflexion : « 108_Quelle est la principale différence entre la langue des Inuits du Québec et celle des Inuits du Groenland ? »

L’idée d’y inclure des questions à partir d’images est une excellente initiative et permet de diversifier le modus operandi. Or il est plutôt simple pour le lecteur d’y répondre, car on trouve, pour certaines, les réponses directement dans la mention de la source sous la photographie. À titre d’exemple :

132_Qui est ce chef indien ?

https://francoculture.ca/max-gros-louis/(noir et blanc)

Il aurait été sans doute préférable de rassembler les mentions de la source des photos en fin de volume.

Des croyances au savoir-faire, en passant par le territoire, la culture matérielle et les questions politiques, le tout brosse un beau panorama. Pour les habitués des écrits du géographe, ils retrouvent avec bonheur une belle part de questions ayant trait à la toponymie. Sur un sujet aussi vaste et sans fin que le monde autochtone du Québec, quelques questions sont toutefois sujettes à une certaine redondance. Par exemple, la cinéaste Alanis Obomsawin, bien que majeure, fait l’objet de trois entrées.

L’ensemble constitue un exercice ludique louable et permet d’en apprendre davantage sur les Autochtones du Québec. Un divertissement instructif qui se prête bien à un temps de jeu en famille ou entre amis.

____________________

1 Les autres titres de la collection sont : Villes et villages du Québec (2017), Villes du monde (2018), Ville de Québec (2019)et Îles du monde (2019).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *