Star pop, guitare et groupies, ça se dit aussi en innu

Scott Pien Picard en concert | Photo : Radio-Canada/Scott Pien Picard

« Ils vendent des disques, multiplient les tournées, sont adulés par les foules. Ils chantent en innu. Leurs fans sont prêts à faire des centaines de kilomètres pour les écouter. Leur musique pourrait bien sauver leur langue, menacée d’extinction. » (Radio-Canada.ca)

Lire le texte d’Émilie Dubreuil publié sur Radio-Canada.ca

Voir le reportage d’Émilie Dubreuil diffusé au Téléjournal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *