Un rassemblement éloquent : Amun

Le recueil de nouvelles Amun, paru chez Stanké en septembre 2016 et rassemblant uniquement des auteurs autochtones, a attiré notre attention et piqué notre curiosité. Voici ce qu’en dit la quatrième de couverture :

« Dans la langue innue, amun signifie “rassemblement”. Sous la direction de Michel Jean, écrivain et journaliste innu, ce collectif réunit pour la toute première fois des auteurs autochtones de divers horizons, de différentes nations et générations. Leurs textes de fiction reflètent tantôt l’histoire et les traditions, tantôt la réalité des Premières Nations au Québec et au Canada. Offrant à lire les points de vue d’artistes de renom, ce livre est le théâtre d’un rassemblement et d’une prise de parole qui ne se font que trop rarement.

Avec des nouvelles inédites de Joséphine Bacon, Natasha Kanapé Fontaine, Naomi Fontaine, Virginia Pésémapéo Bordeleau, Melissa Mollen Dupuis, Jean Sioui, Alyssa Jérôme, Maya Cousineau-Mollen, Louis-Karl Picard-Sioui et Michel Jean. » (Quatrième de couverture)

Commentaire de la libraire Valérie Blais, de la Côte-Nord, à propos du livre Amun, paru dans la revue Les Libraires no 99 de février-mars 2017 :

« Voici un “rassemblement” comme signifie Amun en langue innue. Michel Jean a réuni pour nous des textes d’auteurs autochtones de différentes générations. Dix nouvelles qui nous font découvrir la réalité des Premières Nations. On y retrouve l’histoire et les traditions à travers les textes de ces auteurs de renom. Amun traite des thèmes chers au peuple innu : la nature, l’appartenance, la spiritualité… On y aborde aussi des réalités plus difficiles comme le racisme, les pensionnats, l’alcoolisme, l’exclusion. On plonge dans des univers bien différents, parfois dans une autre époque ou aujourd’hui, dans notre modernité. Parfois poétiques, proches de la légende, mais toujours puissants en émotions, ces récits sont empreints d’une grande sensibilité. Pour découvrir ou redécouvrir des auteurs autochtones de divers horizons. »

Voir le commentaire sur le site de la revue Les Libraires

Lire la critique du livre de l’auteure du blogue Au fil des pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *