Lettre du président de Mission chez nous pour la campagne de financement 2021

À l’occasion de notre campagne de financement annuelle qui s’ouvre aujourd’hui, le président de Mission chez nous, Mgr Christian Lépine, archevêque de Montréal, sollicite votre soutien : «Nous avons besoin de vous, fidèles amis et amies, pour renforcer cette culture de la rencontre à laquelle œuvrent les missionnaires en milieu autochtone et à laquelle nous sommes aussi appelés à contribuer.»

Chères amis, chers amis,

L’alliance entre Dieu et son peuple est un thème fondateur dans la Bible. C’est le sens même des expressions « Ancien » et « Nouveau Testament ». Cette alliance trouve son origine en Dieu. Elle est une promesse. L’Alliance passe par le don et l’engagement de chacune des parties. Elle est donc une relation fondée sur la liberté, et ce faisant, elle devient créatrice.

Il est intéressant d’observer que nos sœurs et frères autochtones interpellent de plus en plus la société québécoise en invitant ses membres et ses institutions à faire alliance avec les peuples autochtones dans l’espoir de façonner ensemble des relations plus justes. Les missionnaires œuvrant en milieu autochtone, ces religieuses et religieux, ces prêtres et ces laïques engagés dans les communautés chrétiennes en milieu autochtone, ne sont-ils pas les signes qu’une telle alliance est possible et qu’elle prend forme? Par leur présence, par l’accompagnement qu’ils assurent avec humilité, les missionnaires soutenus par Mission chez nous cherchent à être de tels alliés. Ces missionnaires se mettent au service des communautés et en viennent à se faire l’écho d’une parole autochtone, notamment innue, anicinabe, inuite, micmaque et atikamekw. Une parole trop peu entendue, trop peu écoutée. Il s’agit, pour ces « missionnaires de l’espérance », pour reprendre les mots du pape François, de marcher avec nos frères et sœurs autochtones, et à leur invitation, d’être présents à leurs côtés, en espérant que de cette relation émerge du neuf.

Aspirer à être un allié ou une alliée des peuples autochtones, c’est aussi, le rappelle la militante innue Melissa Mollen-Dupuis, devenir une voisine bienveillante, un ami fidèle, une collègue respectueuse, un concitoyen à l’écoute des nations autochtones. Voilà une attitude que tout le monde peut développer et qui vient s’inscrire dans cette culture de la rencontre qu’appelle le pape François, notamment dans l’encyclique Fratelli tutti. Le Saint-Père y rappelle que « nous pouvons rechercher la vérité ensemble dans le dialogue, dans une conversation sereine ou dans une discussion passionnée. C’est un cheminement qui demande de la persévérance, qui est également fait de silences et de souffrances, capable de recueillir patiemment la longue expérience des individus et des peuples » (no 50).

Nous avons besoin de vous, fidèles amis et amies, pour renforcer cette culture de la rencontre à laquelle œuvrent les missionnaires en milieu autochtone et à laquelle nous sommes aussi appelés à contribuer. Espérons voir cette culture se diffuser dans toutes les sphères de la société, en pensant particulièrement à nos relations avec nos frères et sœurs autochtones. L’alliance est une promesse, disions-nous plus tôt. Soyons à la hauteur de celle-ci.

Je vous remercie pour votre fidélité et votre confiance en l’œuvre de Mission chez nous.

Que Dieu vous bénisse ainsi que toutes les personnes qui vous sont chères.


† Christian Lépine

Archevêque de Montréal
Président de Mission chez nous

Télécharger le dépliant officiel de la campagne
(en format pdf, 3 Mo)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *